Le 1er octobre : Constitution et frais d’inscription

Le 1er octobre se disputera un nouveau round dans notre combat contre la hausse des frais d’inscription à l’université pour les étudiant·es extra-communautaires. Nous en synthétisons ici les enjeux. Il s’agit donc ici de garantir à la fois que le niveau des frais de scolarité est le résultat d’une déblatération parlementaire et qu’il doit en permettre à toutes et à tous un égal accès à l’enseignement supérieur.

Arrêtons l’arrêté !

Contre l'avis de toute la communauté universitaire, mobilisée depuis 6 mois, le gouvernement passe en force et officialise la hausse des frais d'inscription pour les étudiant·es étranger·es en publiant l'arrêté du 19 avril 2019. Cette décision est injuste mais elle est aussi illégale. Nous la contestons, avec les syndicats d'étudiant·es et d'universitaires, avec les associations … Lire la suite de Arrêtons l’arrêté !

[Le Monde] « Démontrez-nous, Frédérique Vidal, que vous ne généraliserez pas les frais d’inscription à l’université ! »

La ministre Vidal vient d'annoncer, pour rendre acceptable la hausse des frais d'inscription pour les étudiant·es étranger·es, que les frais pour les francais·es et européen·nes seront gelés. Mais comment y croire ? Les auteurs font deux propositions de nature à réellement bloquer la hausse des frais d'inscription.

Le recul stratégique de Frédérique Vidal

Avant toute chose, rappelons notre position : nous sommes opposé·es à toute forme de marchandisation de l'enseignement supérieur et à toute barrière mise à l'entrée de l'université. Nous restons donc fondamentalement opposé·es à cette mesure. Elle constitue un précédent inacceptable et, si ce n'est pas le premier, c'est un pas décisif vers la destruction d'un bien public, pilier de notre démocratie.