Avenir de la géographie, présent des géographes

"Comment penser l’avenir de notre discipline, quand, à plus de 30 ans, nous ne sommes toujours pas en mesure de nous projeter dans le nôtre ?" C'est une des questions posées par trois "jeunes" géographes lors du discours d'ouverture, en juillet dernier, du congrès scientifique organisé à l'occasion du centenaire de l'Union géographique internationale. Le comité de pilotage du congrès les avait sollicitées, en tant que récipiendaires ou accessit du prix de thèse du Comité national français de géographie, pour une intervention sur le thème des "Pensées émergentes en Géographie", intervention qu'elles ont fait le choix d'articuler notamment autour des conditions matérielles de travail, dans un contexte de réduction des financements et de précarisation des personnels de la recherche publique.

Bienvenue en Macronie – Archives de la lutte contre « Bienvenue en France »

Université Ouverte lance son podcast, sur la plateforme Spectre. Dans ce premier épisode d’Amphi Z, nous plongeons dans nos archives pour retracer la puissante mobilisation des Carrés Rouges contre “Bienvenue en France” et sa hausse vertigineuse des frais d’inscription à l’université pour les étudiant·es étranger·es. Colères, mobilisations collectives, manifestations Gilets Jaunes, victoires et défaites : nous revenons avec vous sur cette lutte qui a vu naître Université Ouverte.

Précaires de l’ESR en grève illimitée à partir du 5 octobre !

Contrats Emplois Étudiants (CEE) à l'Université Paris 8, nous serons en grève illimitée et reconductible à partir du 5 octobre pour visibiliser, défendre et se battre pour nos conditions de travail. Précaires de l'ESR DTR VNR P8, nous sommes le charbon de la locomotive ! Se lever pour 1200 c'est insultant, mais se lever pour 350 aussi ! Tes promesses j'm'en fiche, j'veux un chèque !

« Contre Macron et Blanquer : reconquérir le bac et son caractère national, reconquérir le droit à l’instruction »

"Ce gouvernement, comme ceux qui ont défilé depuis des décennies, est en train de détruire le système scolaire à tous les étages. Il est temps d’en finir avec lui. Cette avalanche de mesures destructrices de l’école ne procède pas du hasard, elle est le fait de choix politiques gouvernementaux tournant délibérément le dos aux besoins de la jeune génération pour satisfaire les exigences patronales."

Surveiller et détruire : la politique universitaire d’Emmanuel Macron

La politique universitaire de Macron réduit les financements de l’ESR, ferme ses portes à de nombreux·ses étudiant·es, précarise ses travailleur·ses et fragilise les libertés académiques. Nous sommes aujourd’hui devant un choix de société : il s’agit pour nous de défendre une conception de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui doit être un espace ouvert à tou·tes.