En confinement : les précaires de l’ESR encore plus précaires… et en colère !

Les annonces de mesures d’urgence de Macron ne nous prennent pas en compte, comme elles ne prennent pas en compte nos étudiant·es. Elles s’adressent aux actionnaires et aux institutions financières qu’il s’agit de rassurer à tout prix afin d’éviter un effondrement boursier généralisé, et laissent de côté l’immense majorité de la population. Continuons à organiser la lutte et la solidarité, au sein des universités et aux côtés des autres secteurs mobilisés, en cette période qui appelle plus que jamais au renforcement de nos solidarités !

Dix jours de confinement – édito #1 de la Confinée Libérée

État d’urgence sanitaire À entendre ses prises de paroles télévisées, on aurait pu croire au premier abord que la crise du COVID-19 était, pour Emmanuel Macron, un chemin de Damas sur lequel il aurait eu une révélation, rencontré un prophète dénommé Keynes ou Marx. Ainsi, le président a promis qu’il saurait tirer les leçons de … Lire la suite de Dix jours de confinement – édito #1 de la Confinée Libérée

La Confinée Libérée : présentation

Nous allons informer, discuter, faire circuler les expériences, remonter les revendications et faire en sorte que notre monde universitaire ne devienne pas encore plus une jungle dans cette crise. Surtout, nous allons rester connecté·es en réseau, faire vivre ce que nous avons construit depuis trois mois et proposer des moyens d’action à la hauteur de ce que nous pouvons faire en étant confiné·es. Nous proposerons des rendez-vous, des manifs numériques ou depuis les balcons. Nous préparons aussi dès maintenant la suite : les manifestations et les grèves que nous reprendrons une fois le confinement radical levé. L’outil dont nous nous dotons pour cela s’appelle "La Confinée Libérée".

5 milliards : des effets d’annonce mais toujours pas de moyens pour la recherche !

Les effets d’annonce d’Emmanuel Macron en pleine crise du coronavirus renforcent notre colère et notre détermination : nous voulons des moyens et des postes pour produire une recherche de qualité maintenant ! Nous exigeons, pour arriver à l’objectif minimal de 1% du PIB dédié à la recherche publique, 10 milliards, immédiatement et dans les trois années à venir, sous forme de titularisations de chercheur·ses précaires, de créations de postes et d’augmentation des crédits aux laboratoires publics.

Contre la pandémie : des moyens durables pour nos services publics !

Communiqué du 14 mars 2020 du comité de mobilisation des facs et labos en lutte. La crise sanitaire révèle les conséquences dramatiques de ces réformes, autant que l’absolue nécessité de se battre pour nos services publics et nos solidarités. Les universités ferment, nos luttes continuent !