Le confinement ayant contribué à aggraver la situation des membres les plus précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) et les réponses institutionnelles, lorsqu’elles existent, étant largement insuffisantes, de multiples initiatives locales ont vu le jour. A Bordeaux, des collectes solidaires de nourritures sont quotidiennement organisées à destination des étudiant·es et des travailleur·ses précaires, ailleurs, c’est la mise en place de caisses de solidarité, comme à Paris Nanterre ou à Nantes.

Dans le cadre de cet élan collectif de solidarité, le comité de mobilisation des Facs et Labos en Lutte, en concertation avec des collectifs d’étudiant·es et de précaires, réuni·es en assemblée générale nationale le 27 mars, met en place une caisse de solidarité. Le protocole ainsi que les modalités de répartition sont explicités sur la plateforme en ligne de la caisse.

Nous nous proposons de soutenir à la fois les personnes isolées et les caisses locales, lorsqu’elles existent, si elles ne disposent pas des fonds suffisants pour couvrir les besoins identifiés.

Face aux urgences auxquelles sont confronté·es nombre d’entre nous, la caisse de solidarité sera dans un premier temps alimentée par les caisses de grève et de mobilisation récoltées lors des coordinations nationales des Facs et Labos en Lutte. En effet, dans le contexte actuel, ces caisses n’ont plus leur utilité première. Ces caisses de grève deviennent donc des caisses de grève et de solidarité, ouvertes aux grévistes ayant subi une ponction sur salaire et aux étudiant·es et travailleur·ses précaires que le confinement met en difficulté. Ce sont donc d’ores et déjà 850 euros qui sont disponibles pour satisfaire les demandes de soutien financier. Ces fonds étant cependant limités, nous appelons toutes les personnes qui le peuvent à contribuer via la plateforme en ligne.

Une adresse mail a été créée pour faire remonter ces demandes : urgence_precariteESR@protonmail.com.
Consultée quotidiennement, elle est ouverte à tou·tes les étudiant·es et les travailleur·ses précaires de l’ESR.

Précisons que nous n’avons pas pour objectif de nous substituer aux institutions, et notamment pas au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESRI). Au contraire, nous exigeons qu’elles mettent en œuvre immédiatement nos revendications d’urgence face à la crise sanitaire, notamment la mise en place d’un fonds d’urgence pour l’ESR. Néanmoins, face à leur inaction coupable, nous organisons la solidarité.

Une fois la crise sanitaire terminée et le confinement levé, nous présenterons la facture aux institutions !

3 commentaires sur « Une caisse de solidarité contre la précarité ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.