Communiqué de l’assemblée générale nationale des précaires de l’ESR – 6 mars 2020 – Nanterre

Ce n’est pas la grève qui pénalise les étudiant·es et les précaires, mais bien le passage en force de contre-réformes qui accentuent la casse du service public universitaire et de notre modèle de protection sociale. Pas de retrait, pas de rentrée ! Il nous faut être à la hauteur de cet enjeu historique. Prenons notre place dans la mobilisation nationale tout au long du mois de mars !

Demande de moratoire : le vrai visage de l’opposition institutionnelle

Non, ce n’est pas à l’Assemblée Nationale que se défendra l’idéal d’une université ouverte à tous.tes, pourtant inscrite dans la constitution française : « La Nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat. »