Hugo Harari-Kermadec est maître de conférences à l’ENS Paris-Saclay, dans le laboratoire interdisciplinaire IDHES, et membre des économistes atterrés.

« La LPPR […] est une loi qui va financer les universités et les organismes de recherche principalement à travers des mécanismes concurrentiels. »

« Cette logique va concentrer les moyens encore plus qu’ils ne le sont déjà, or aujourd’hui on a déjà 80% des moyens de recherche compétitifs (comme les projets ANR) qui vont dans seulement 20 établissements sur la centaine d’établissements d’enseignement supérieur français. »

« La LPPR, qui semble être une loi purement recherche, en réalité c’est une loi qui va avoir des effets sur l’enseignement et sur les conditions d’étude, en concentrant les moyens dans les établissements où se trouvent les enfants des classes favorisées et en renforçant les difficultés pour étudier dans les établissements où se trouvent les étudiant·es des classes populaires. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.