Denis Merklen, sociologue à l’IHEAL CREDA (Sorbonne Nouvelle – Paris 3) explique pourquoi la gratuité de l’accès à l’université doit absolument être défendue.

« On veut que cet espace de construction du savoir, de production de la connaissance, de la culture, habite dans […] un monde qui est ouvert dans la société, justement parce qu’on ne paye pas pour y accéder. La question qui est en jeu, ce n’est pas de rendre gratuit pour que les pauvres puissent y accéder – ça c’est une raison fondamentale et très importante, mais il y en a une autre […] : que [l’argent] ne soit pas une ligne à prendre en considération, que ce ne soit pas un critère de construction de la vie universitaire. »

« Nous devons défendre la gratuité de l’université pour pouvoir continuer à bénéficier d’un espace de vie collective, au sein de la société, […] de construction du savoir, de production de la recherche, de la connaissance […] et cet espace, cette condition de la vie sociale et politique d’une démocratie […] ne peut pas être soumis aux conditions de l’argent. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.