« C’est mettre en scène des étudiants étrangers qui pourraient payer des frais d’inscription élevés, qui pourraient payer plus, mais qui ne veulent pas. C’est les mettre en scène comme des profiteurs et là c’est vraiment jouer sur la frontière d’un discours d’extrême droite, qui va opposer de manière artificielle étudiants français et étrangers. »

Maîtresse de Conférences en stylistique à l’Université d’Orléans, Laélia Véron analyse le discours du 19 novembre 2018 d’Édouard Philippe, au cours duquel il a présenté le plan « Bienvenue en France », qui entend imposer une hausse des frais pour les étudiant·es n’ayant pas une nationalité européenne.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.