Olivier Compagnon est directeur de l’Institut des Hautes Études de l’Amérique latine (IHEAL) où 25 à 30% des étudiant·es de master sont extra-européen·nes et directeur du Centre de Recherche et de Documentation des Amériques (CREDA – UMR 7227) où 50% des doctorant·es sont également extra-européen·nes.

La mesure annoncée le 19 novembre remet en cause la tradition d’ouverture de l’IHEAL qui lui permet notamment, depuis plus de 65 ans, d’accueillir des étudiant·es traqué·es, persécuté·es dans leur pays pour leur engagements politiques, environnementaux ou sociaux.

Il nous invite également à replacer cette mesure dans un ensemble plus vaste d’attaques portées contre l’enseignement supérieur public.
« On sait très bien que le passage à l’autonomie des universités a eu des conséquences absolument funestes […], telles que les universités sont étouffées et n’ont plus aucune marge de manœuvre pour déployer des projets, que ce soit du point de vue de la formation ou du point de vue de la recherche. »

Il nous invite toutes et tous à participer à l’événement qui aura lieu à l’IHEAL le jeudi 21, de 16 à 20h, afin de faire converger toutes les luttes de l’enseignement supérieur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.