« Bienvenue en France » : attirer ou trier ?

Sans rien renier de leur obsession du "risque migratoire" , les pouvoirs publics ont, avec l’élaboration du plan "Bienvenue en France" en 2018, érigé la marchandisation de l’enseignement et de la recherche en nouveau paradigme de la politique universitaire. Faire payer plus cher pour attirer davantage est, en somme, la nouvelle stratégie d’attraction, aussi paradoxale qu’inégalitaire, appliquée à celles et ceux souhaitant étudier en France.

La bombe de la dette étudiante a-t-elle explosé ?

L’enseignement supérieur global est en crise. Si la pandémie a frappé une économie mondiale déjà bien mal en point, l’enseignement supérieur « payant » est particulièrement touché : les échanges internationaux d’étudiant-es – les plus profitables – sont en berne, en même temps que la fermeture des campus réduit fortement l’attractivité de diplômes hors de prix.

Arrêtons l’arrêté !

Contre l'avis de toute la communauté universitaire, mobilisée depuis 6 mois, le gouvernement passe en force et officialise la hausse des frais d'inscription pour les étudiant·es étranger·es en publiant l'arrêté du 19 avril 2019. Cette décision est injuste mais elle est aussi illégale. Nous la contestons, avec les syndicats d'étudiant·es et d'universitaires, avec les associations … Lire la suite de Arrêtons l’arrêté !