Hier en battant le pavé pour rejoindre le cortège étudiant de la grève générale du 5 février, le petit groupe composé de banderoles colorées et festives de l’Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine (Paris 3) a croisé quelqu’un de très spécial qui déjeunait en terrasse tout près de notre Institut. Très spécial pour nous, vu qu’il a explicitement laissé comprendre que nous profitions de la quasi-gratuité de l’Université, nous qui sommes 30% de l’Institut à être dans le viseur de la mesure : Édouard Philippe, Premier Ministre de son nom.

Comme de bons profiteurs et profiteuses de la quasi-gratuité, on lui a chanté notre amour de l’Université publique, diverse et ouverte à tou·tes. On ne sait pas mais on a eu l’impression de lui pourrir un peu son déjeuner (on a du mal à voir pourquoi).

Maintenant vous savez, si vous êtes Premier Ministre de Macron, vous ne pouvez même plus déjeuner tranquillement un jour de grève sous peine de voir la plèbe débarquer.

Indigestion ministérielle garantie !

#PayeTesFrais #ContreLaHausseDesFrais #ContreParcoursup #NoBorders#DesPapierspourToutes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.