Arrêtons l’arrêté ! La conférence de presse en intégralité

Nous saisissons la plus haute juridiction publique, le Conseil d'Etat, pour faire reconnaitre le caractère discriminatoire de cet arrêté et la remise en cause de l'égalité des usager·es d'un service public, entravant l'accès au droit à l'éducation pourtant garanti par la constitution à tous les niveaux et tous les âges. Pour défendre une université ouverte, arrêtons l'arrêté !