Les frais d’inscription serviront à compenser le désengagement de l’État

Si la motivation officielle du plan "Bienvenue en France" est l’amélioration de l’accueil des étudiant·es étranger·es, il s’agit surtout de compenser des subventions publiques insuffisantes par un financement privé : Emmanuel Macron lui-même l’a expliqué lors du Grand Débat National, le 4 février 2019. Les étudiant·es étranger·es financeront le désengagement de l’État, en s’endettant s’il le … Lire la suite de Les frais d’inscription serviront à compenser le désengagement de l’État

La hausse des frais touche déjà les Français·es.

La hausse des frais d’inscription pour les étudiant·es étranger·es n’est qu’une étape vers la hausse généralisée. Elle a en effet été précédée de très nombreuses exceptions à la tarification nationale : à Sciences Po Paris en 2003 puis à l’Université Paris Dauphine, dans les grandes écoles d’ingénieurs, mais aussi dans de nombreux diplômes d’établissement et masters internationaux … Lire la suite de La hausse des frais touche déjà les Français·es.

Monter les frais pour plus d’attractivité ?!

C'est la motivation surprenante avancée par E. Philippe pour défendre le plan Bienvenue en France : les étudiant·es étranger·es verraient le tarif national actuel, très bas, comme une preuve de médiocre qualité, et la hausse des frais produirait un choc de « signal-prix », donnant l’impression que la qualité est plus élevée. Cet argument est extrêmement … Lire la suite de Monter les frais pour plus d’attractivité ?!

Non, la hausse des frais ne se limite pas à un tiers du coût (quoi qu’en dise E. Philippe)

Dans son annonce du plan « Bienvenue en France », E. Philippe a annoncé la hausse des frais pour les étudiant·es étranger·es à 2 770 € en Licence et 3 770 € en Master et Doctorat comme représentant un tiers du coût réel de ces formations. Campus France, le site par lequel les étudiant·es étranger·es … Lire la suite de Non, la hausse des frais ne se limite pas à un tiers du coût (quoi qu’en dise E. Philippe)