Le nombre de candidatures d’étudiant·es étranger·es chute de 26% sur Campus France. Ces chiffres sont connus depuis le 25 février mais n’ont été rendus publics que le 13 mars par la commission des affaires étrangères de l’Assemblée. Ça fait donc au moins deux semaines que le gouvernement maintient son plan « Bienvenue en France » et sa communication sur « l’attractivité » malgré toutes les preuves de ses effets néfastes.

Dans le détail, les effets de la hausse des frais sont encore plus brutaux : les chutes peuvent atteindre 50% dans certaines universités (Lille, Perpignan) et les candidatures se reportent sur les premières universités a avoir annoncé qu’elles n’appliqueraient pas la hausse (Clermont, Nantes).

Les candidatures des pays d’Afrique francophone, mais aussi du Brésil, chutent de 40% alors qu’apparaissent des hausses de 20 et même 30 % pour le Koweit, la Chine et Singapour. Il faut néanmoins relativiser ces hausses, qui correspondent sans doute à une dynamique de long terme (les candidatures de ces pays étaient déjà en hausse rapide les années précédentes). L’exception ici ce n’est pas un regain d’attractivité, mais plutôt que la hausse des frais à 2770€ en licence et 3770€ en master n’a pas vraiment d’impact sur des étudiant·es qui ont largement les moyens.

3 commentaires sur « [Campus France] -26% ! Effondrement des candidatures des étudiant·es extracommunautaires »

Répondre à gillesmartinet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.